Comment voulez-vous vous connecter à votre compte Infiniment Canada?

Vous n'avez pas de compte? Inscris-toi maintenant.
Compte Infiniment Canada

As-tu oublié ton mot de passe?

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations

loading
Tu pourrais gagner un voyage pour 2 au Canada
X

Please update your browser to get the best experience

Pour trouver les plus beaux paysages du Canada, demandez à un réalisateur canadien !

Vous voulez voir quelque chose de cool ? Demandez à un réalisateur: trouver l’endroit parfait, celui qui cadre avec la scène filmée, quelle qu’elle soit, fait partie de son boulot.
Inspirez-vous de ceux qui passent leurs journées à chercher les lieux les plus impressionnants, et filez vers l’une de ces destinations canadiennes pour votre prochain voyage. C’est pourquoi on a discuté avec six réalisateurs canadiens de vidéoclips, qui ont tourné aux quatre coins du monde, des endroits qu’ils choisiraient s’ils pouvaient filmer n’importe où au Canada. Autant dire que leurs réponses nous ont donné envie d’acheter une tonne de billets d’avion!

Inspirez-vous de ceux qui passent leurs journées à chercher les lieux les plus impressionnants, et filez vers l’une de ces destinations canadiennes pour votre prochain voyage.

Christopher Mills
Metric – “Collect Call + Expecting To Fly”

C’est impossible de choisir un seul endroit pour filmer au Canada. Mais mon souvenir le plus mémorable est probablement quand j’ai tourné mon tout premier film pour MuchFACT. C’était il y a longtemps, pour un groupe appelé SIANspheric. On a monté à bord du Muskeg Express, un train qui roule pendant deux jours d’affilée vers le nord, depuis Winnipeg jusqu’aux confins de la forêt boréale de Churchill. »

« On a filmé le paysage depuis le train, puis les aurores boréales une fois arrivés sur place. De là-bas, on a demandé à un pilote d’hélicoptère (qui nous a fait un très bon prix) de nous montrer les environs et quelques icebergs (ils étaient assez petits à cette époque de l’année). »

« J’adorerais filmer dans les Prairies, là où le ciel paraît si gigantesque, et l’heure magique s’étire à jamais. J’aimerais aussi filmer sur l’Île-du-Prince-Édouard, juste parce que c’est l’un des rares endroits au Canada où je n’ai encore jamais filmé. »

 

Claire Edmondson
Broken Social Scene – “Sweetest Kill”

« Je n’ai jamais autant apprécié les paysages de la Colombie-Britannique que depuis que j’en suis partie. J’ai grandi dans une petite ville côtière appelée Prince Rupert. Il y avait là une ambiance assez sombre et mystérieuse, un peu comme dans un film de David Lynch. La ville semblait posée sur l’océan, avec un port naturel si vaste que les orques s’y engouffraient parfois accidentellement. Si tu allais dans la direction opposée du port, tu te retrouvais sur une autoroute ponctuée de lacs et cernée par une forêt humide. Mais à cette époque, tout ce que je voulais, c’était m’échapper de là pour vivre dans une grande ville. »

A photo posted by Danika (@danikamarie_) on

« Maintenant que je vis en ville et que je pense à mon endroit préféré pour filmer, c’est la Colombie-Britannique, avec ses denses forêts humides, qui me vient en tête. Vraiment, je pense qu’elles ont alimenté mon travail depuis le début : sombres, mais belles et mystérieuses à la fois. »

 

Sean Wainsteim
Walk Off The Earth – “Little Boxes”

« J’adorerais tourner un vidéoclip sur l’île de Baffin au Nunavut. Le paysage est époustouflant… et visiblement en train de changer rapidement à cause des changements climatiques. C’est un des endroits les plus beaux du monde, mais un de ceux qui coûtent le plus cher à filmer du fait de sa localisation extrême. »

« C’est un défi pour un réalisateur, ou n’importe quel storyteller, d’arriver dans un endroit pareil. Mais c’est un coin du Canada auquel on devrait tous s’intéresser, et dont on devrait tous apprendre. La communauté des arts, de la culture et de la musique y est vivante, donc le fait de présenter le paysage et la population à travers le vidéoclip d’un artiste populaire peut attirer le regard des jeunes générations de façon significative. Tout ça, en créant une belle œuvre photographique, qui soit à la fois honnête, puissante et inspirante. »

 

Chandler Levack
PUP – “Dark Days”

« Il y a quelques années, j’ai eu l’idée de tourner un vidéoclip dans les Badlands en Alberta. Mon idée était de demander aux acteurs Deragh Campbell et Dan Beirne de jouer des Bonnie & Clyde en version milléniaux. Chaque fois qu’ils braquaient une banque, ils publiaient des selfies de leurs crimes. J’aurais commencé la vidéo en les filmant à deux sur un vélo, en train d’échapper à la police. On aurait suivi les balbutiements – et la fin tragique – de leur romance, les incroyables combines qu’ils inventaient (qui étaient évidemment publiées simultanément sur Instagram), leurs disputes épiques dans des hôtels miteux, alors que leur réputation prenait de l’ampleur. Un couple de hors-la-loi aussi cool que maladivement attiré par la célébrité. »

A photo posted by Todd Hann (@t_hann) on

« La vidéo culminerait évidemment par un dénouement sanglant dans le parc provincial Dinosaur en Alberta, inspiré par mon amour des films classiques des années 1970 comme Badlands, Easy Rider et Zabriskie Point. Ce parc est si incroyable et iconique que c’est mon rêve de faire, un jour, cette vidéo pour un groupe comme TOPS, Arcade Fire, PS I Love You ou July Talk! »

 

Graydon Sheppard
Sebastien Grainger – “I Hate My Friends”

« J’adorerais tourner une vidéo à Hamilton. Plus jeune, je partageais mon temps entre mes deux parents, l’un vivant à Gravenhurst, l’autre à Hamilton. Hamilton me semblait être une si grande ville. On me donnait beaucoup d’indépendance là-bas. J’allais à Jackson Square pour traîner dans les couloirs sombres et miteux. L’architecture était assez cool. J’ai passé des millions d’heures dans son immense bibliothèque, que je rejoignais en passant à travers le marché aux poissons et le marché aux fleurs. Puis, plus tard, j’allais avec mon père me balader dans les espaces protégés autour de la ville. Les usines d’acier et les immenses cheminées se dressaient derrière le port et crachaient du feu. C’était un endroit vraiment bizarre, comme il n’en existe nulle part ailleurs. »

A photo posted by Em (@emmavandyk) on

« J’ai d’ailleurs proposé à Molly Rankin de tourner une vidéo à Hamilton. C’était pour une chanson de son album solo, Tricky Fellows. Finalement je crois qu’elle n’a jamais tourné de vidéo, mais j’adore la chanson She, et le EP au complet. J’aimerais bien utiliser Way Home quelque part. C’est l’une de mes chansons préférées, je peux l’écouter pendant des heures. »

 

Scott Cudmore
Bahamas – “Lost in the Light”

« Si on ne prend pas en compte les paramètres du projet, je pense que j’adorerais filmer dans le Yukon en été. Je n’y ai jamais été (ce qui explique en partie mon choix), mais ça a l’air magique là-bas. Les paysages semblent surréalistes! Je ne suis pas certain de ce que pourrait être le concept, ni quelle histoire je pourrais raconter, mais je suis attiré par l’émotion et la force du paysage en tant que tel. C’est quelque chose qui me donne envie d’y filmer. Avoir des heures et des heures d’heure magique serait assez génial. »

A photo posted by Gabriel Rivest (@gabe_rivest) on

Publications récentes