Comment voulez-vous vous connecter à votre compte Infiniment Canada?

Vous n'avez pas de compte? Inscris-toi maintenant.
Compte Infiniment Canada

As-tu oublié ton mot de passe?

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations

loading
X

Please update your browser to get the best experience

Les merveilles secrètes du Canada

Mes amis vont me détester. Parce que vous voyez, je fais du skate depuis… toute ma vie, et comme dans bien des sous-cultures, veut, veut pas, il existe un code de conduite officieux.

Une des règles d’or de plusieurs sous-cultures, dont celle du skate, c’est la règle de l’exclusivité. C’est-à-dire qu’il ne faut révéler à personne l’existence d’un endroit ou d’une trouvaille qui sort de l’ordinaire. Et c’est tout à fait compréhensible. Les surfeurs veulent une plage vierge, les skaters cherchent des endroits inédits et veulent éviter de se faire pincer par la sécurité, les skieurs et planchistes à neige veulent une neige intacte, les randonneurs veulent camper dans une nature sauvage, et les amateurs de musique underground veulent pouvoir écouter leur groupe favori dans des lieux secrets sans craindre que la police débarque ou qu’un couvre-feu soit imposé.

Cette règle est légitime, oui. Plusieurs amateurs font des pieds et des mains pour trouver l’endroit parfait, ils y mettent en place des projets et des structures incroyables pour créer des communautés solides, et ce, tout en évitant de se frotter à la justice. Je l’avoue, mais j’aimerais maintenant mettre ça de côté quelques minutes parce que je préfère laisser le territorialisme aux chiens de garde et aux motards. Je compile donc ici ma liste des endroits les plus précieux et les mieux cachés au Canada. Et à mes amis, je le redis : désolé, les gars.

Les hamacs du paradis à Baie de Clayoquot, en Colombie-Britannique

Neverland.

A photo posted by Jake Fine (@mrjakefine) on

Vous êtes à un pas du paradis dans ces hamacs suspendus aux cimes des arbres alors que s’offre à vous une vue époustouflante de l’océan et de la forêt. pas facile d’y grimper, mais il paraît qu’une équipe d’explorateurs et de plongeurs aurait construit ces installations en utilisant des matériaux de plongée afin d’éviter d’imposer trop de tension aux arbres. Les filets des hamacs sont solides et peuvent recevoir plusieurs personnes à la fois. Cet endroit est un trésor. Si vous réussissez à le trouver, soyez respectueux.

La mystérieuse station de métro Lower Bay à Toronto, en Ontario

P2 of Lower Bay.

A photo posted by Riley Snelling (@smileyrelling) on

Construite en 1966 et seulement en fonction pendant six mois, la station Lower Bay se trouve en-dessous de la station Bay sur la ligne Yonge-University. On ne peut y accéder que par une porte de sortie sans indication, mais je ne peux pas en dire plus. Mais si vous cherchez bien, vous trouverez. Parfois, la station Lower Bay est utilisée pour des événements pendant la Nuit Blanche de Toronto, donc vous pouvez y accéder légalement une fois par année. Je vous recommande de choisir l’option légale.

Les lacs déserts du parc provincial de Killarney, en Ontario

Killarney est un incontournable canadien avec ses “montagnes” enneigées, ses lynx, ses sentiers de portage, ses espaces de camping et son petit chalet secret. Le parc se trouve à quelques heures au nord de Toronto. En raison de sa proximité avec des mines de nickel et des fonderies de Sudbury, le parc a subi les effets des pluies acides entre 1940 et 1970, ce qui a acidifié les eaux de certains lacs. Bien qu’on n’aurait pas souhaité une telle catastrophe naturelle, l’effet visuel est fascinant. L’étendue d’eau cristalline sans algues ni bactéries visibles vous permet de voir l’ombre de votre canot alors que vous glissez sur la surface. Vous pouvez même apercevoir des petits poissons qui se réapproprient les fonds du lac, à 40 pieds sous vos yeux.

Surfer sur la rivière Kananaskis, en Alberta

Surf Anywhere, un groupe d’amateurs de surf, a investi 25 000$ et d’innombrables heures de labeur pour créer une vague de surf en montagne en construisant un barrage de pierre dans la rivière Kananaskis. À une heure à peine de Calgary, on peut maintenant profiter du paysage enchanteur de la montagne et surfer cette vague sans frais.

Les wagons abandonnés de Whistler, en Colombie-Britannique

Exploring #whistler #whistlertrainwreck

A photo posted by Mitch Clarke (@mitchclarke89) on

En 1956, un train qui traversait la rivière Cheakamus a déraillé, projetant quelques-uns de ses wagons dans la nature environnante. En raison des coûts onéreux, la compagnie ferroviaire a choisi de les abandonner en forêt au lieu d’aller les récupérer. Ah, les choses qui étaient permises en 1956 ! Aujourd’hui, ce site est destiné au vélo de montagne et constitue un lieu de prédilection pour les graffiteurs. Si vous y allez, soyez prudent près du chemin de fer, et ne vous aventurez pas sur les terrains privés.

 

Crooked Bush, à Hafford, en Saskatchewan

Crooked Bush, qui se trouve dans la réserve de biosphère du lac Redberry, proche de Hafford, est un bosquet de peupliers crochus et entortillés les uns dans les autres. Les botanistes ne savent toujours pas pourquoi cette forêt de 3 acres a poussé ainsi. Ce bosquet insolite nourrit les légendes de la région : radiations ? cours d’eau empoisonnés ? malédiction ?

La vieille prison de Trois-Rivières, au Québec

| ~

A photo posted by M i s h t a  T a t u r (@mishta_05) on

Conçue par l’architecte François Baillairgé et inaugurée en 1822, cette prison a accueilli des criminels pendant 160 ans, soit jusqu’en 1986. Elle était reconnue pour sa surpopulation et les conditions de vie horribles de ses détenus. Aujourd’hui, vous pouvez passer la nuit dans la vieille prison de Trois-Rivières en subissant tous les traitements des prisonniers de l’époque : travaux forcées, dîner en réfectoire, nuitée en cellule; et tout ça sous le regard hostile du geôlier. Une nuit de plaisir assuré moyennant 60$ par « criminel » plus taxes…

La mine de Blue Hawk à Kelowna, en Colombie-Britannique

Cette destination est carrément dangereuse. La mine de Blue Hawk se trouve dans les bois adjacents à Kelowna et n’est pas encore été scellée ni transformée en destination touristique supervisée. Les opérations minières ont été mises en branle en 1934, mais n’ont duré qu’un an avant que le site soit abandonné. Le puits de la mine ne mesure que 300 pieds, mais est plongé dans la noirceur et se divise en plusieurs bifurcations souterraines. Il est donc peut-être plus sage de visiter la mine via votre écran d’ordinateur.

Le plus grand dinosaure du monde à Drumheller, en Alberta

Les badlands de l’Alberta sont l’un des sites les plus propices à la paléontologie et à l’excavation d’ossements de dinosaures dans le monde entier. Les gens de Drumheller en sont d’ailleurs très fiers et ont inauguré, en 2001, une statue de tyrannosaure géante (quatre fois la taille d’un vrai !). Le « plus grand dinosaure du monde » attire son lot de touristes et vous pouvez même monter les 100 marches qui mènent à la gueule de l’animal, où vous aurez une vue panoramique de Drumheller.

Détails du parcours

Consultez ces liens pour plus de détails sur les sujets abordés dans ce billet

Publications récentes