Comment voulez-vous vous connecter à votre compte Infiniment Canada?

Vous n'avez pas de compte? Inscris-toi maintenant.
Compte Infiniment Canada

As-tu oublié ton mot de passe?

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations

loading
X

Please update your browser to get the best experience

Joyeux Shamby ! Votre guide du festival Shambhala

Dans la tradition bouddhiste tibétaine et hindoue, le Shambhala est un royaume enfoui au centre de la Terre. En Colombie-Britannique, le Shambhala est l’équivalent canadien du festival Burning Man : un festival de musique électronique qui marie ambiance de fête et spiritualité quasi bouddhiste et qui a lieu sur un ranch d’élevage de bovins à Kootenay-Ouest. Ce festival de cinq jours n’est pas commandité, donc par extension, son seul mandat et de créer un événement rassembleur et amusant.
group-2

Depuis 18 ans, les gens font le pèlerinage vers Shambhala pour célébrer leur spiritualité, découvrir de la nouvelle musique et, ce qui saute probablement le plus aux yeux, pour gambader nus dans la rivière, tel un personnage d’une peinture de Joseph Eduard Sauer.

Si vous n’avez jamais été à Shambhala, nous sommes ici pour vous aider. Avant de vous présenter notre guide de survie, commençons par le début : la salutation officielle obligatoire : « Happy Shambys! » Cette phrase, qui rappelle davantage le pub irlandais du coin qu’une salutation amicale, deviendra presque un mantra pendant ces cinq jours du mois d’août. Prononcée avec adresse et accompagnée d’un sourire, elle peut servir de bonjour, d’au revoir et d’initiation au flirt… d’où l’importance de maîtriser l’expression. Ensuite, on passe aux choses sérieuses : votre tenue vestimentaire.

Photo: Andrew McIver

Photo: Andrew McIver

Vous connaissez l’expression « faire le paon » ? Essentiellement, il s’agit de s’habiller de façon excentrique et de vous pavaner afin d’attirer le regard de l’être convoité, comme fait le paon avec son plumage. Au Shambhala, on pousse le concept à l’extrême, car le festivalier-type a tendance à avoir un style flamboyant à la base. Bref, préparez-vous à voir des tenues qui sortent de l’ordinaire.

Il faut avoir un plan d’attaque pour se démarquer quand on fait la fête près d’un homme de 50 ans vêtu uniquement de rubans zébrés et de brocolis. Créer son look pour le Shambhala est une activité qui dure toute l’année. Il faut visiter régulièrement les friperies et marchés aux puces pour dénicher les bons accessoires.

Mikey J. Photo: Alex Guiry

Mikey J. Photo: Alex Guiry

Tout est permis ! En fait, plus vous craignez que votre tenue puisse provoquer une onde de choc dans votre communauté, plus elle est appropriée. Le léopard, les bijoux or et turquoise, les pantalons patte d’éléphant trop ajustés ou trop amples, les chapeaux de pirate et la lingerie ridicule sont autant acceptés qu’encouragés. Souvenez-vous que cet événement existe pour permettre aux adultes de lâcher leur fou, donc faites-vous plaisir et oubliez vos fringues BCBG chez le nettoyeur.

Photo: Alex Guiry

Photo: Alex Guiry

L’organisation de ce festival repose principalement sur l’aide de bénévoles, qui eux sont principalement des ravers, donc il y aura toujours quelques oublis. Le terrain de camping est vaste, mais la signalétique laisse à désirer. Soyez averti, vous allez sans doute vous perdre, surtout la nuit, dans les sentiers en forêt à l’éclairage psychédélique. Trouvez-vous un ami pour vous accompagner et restez calme : cela fait partie de l’expérience ! Conseil de pro : une fois arrivé et votre camp installé, identifiez des repères pour mieux retrouver votre chemin. Si vous êtes réellement perdu, n’hésitez pas à demander l’aide d’un étranger: c’est ça, le shambhalamour !

Côté bouffe, il peut être un peu difficile de s’organiser. Partons d’abord de l’idée qu’après une journée à faire la fête, vos n’aurez pas trop envie d’épater la galerie avec une cuisine élaborée. Optez plutôt pour des aliments non périssables, comme des barres tendres, des aliments en conserve, des craquelins et du houmous, etc. Après une longue journée de festivités, tout vous paraîtra savoureux de toute façon. L’autre option est de visiter un (ou des !) kiosques des marchands locaux qui proposent une foule de mets pour vous rassasier.

Pendant l’après-midi, la plupart des festivaliers flânent le long des berges d’une superbe rivière près d’une des scènes. Si vous vous y adonnez, attendez-vous à voir défiler toutes sortes de personnages intéressants, de faire la sieste au soleil, et de vous shambhaigner dans la rivière. C’est aussi le moment tout indiqué pour vous décrasser après une longue nuit de danse déjantée. Vous voulez sentir le propre, mais un bain dans la rivière ne vous attire pas plus qu’il faut ? Munissez-vous d’une petite douche solaire, accrochez-la à un arbre, et hop ! Le tour est joué !

Et n’oublions pas la musique ! Avec tout ce beau monde, les activités incroyables, les conférences et les belles rencontres, on risque de rater les spectacles ! Le Shambhala est doté de trois scènes où se produisent des artistes de musique électronique de renommée mondiale ainsi que des artistes locaux et de la relève.

La programmation de l’édition 2016 inclut des têtes d’affiche telles que AlunaGeorge, Amine Edge & Dance, Andy C, Autograf, Boys Noize et plus encore. Pour connaître la programmation complète et tous les détails du festival, consultez leur site web.

Dernier conseil : lundi, quand le festival se termine, partez. Vous aurez sans doute vécu tant de moments magiques et fait tant de belles rencontres que vous voudrez y rester pour la Shambhaléternité, mais faites plaisir aux organisateurs et à vos cofestivaliers : gardez ce bel enthousiasme pour l’année prochaine !

Publications récentes