Comment voulez-vous vous connecter à votre compte Infiniment Canada?

Vous n'avez pas de compte? Inscris-toi maintenant.
Compte Infiniment Canada

As-tu oublié ton mot de passe?

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations

loading
X

Please update your browser to get the best experience

Guide de la scène musicale montréalaise avec la fondatrice du magazine The Editorial, Claire Milbrath

Artiste visuelle, Claire Milbrath est aussi fondatrice et rédactrice en chef du magazine montréalais The Editorial, spécialisé en mode et en art. Ses œuvres, ses photographies et son magazine ont été maintes fois mentionnés dans le HuffPost, Vice Magazine, Jezebel, Dazed Digital, SnapMe, RookieMa et bien d’autres médias. Sa propension à exposer et à sélectionner les meilleurs artistes, designers et musiciens au Canada en fait la personne tout indiquée pour nous parler du paysage musical dans la métropole québécoise.

clairemilbrath

Photo: the-editorialmag.com

SB : Tu es née en Colombie-Britannique ; qu’est-ce qui t’a poussé à aller à Montréal? Et pourquoi as-tu décidé d’y rester?

CM : Native de Victoria, je suis déménagée ici pour mes études, comme bien des gens. À la fin de mes études, j’aimais tellement la communauté artistique de Montréal que j’ai décidé de m’y établir pour de bon.

SB : Tes œuvres sont-elles influencées par la scène musicale et culturelle de Montréal?

CM : J’ai été très certainement inspirée par la créativité et le travail des gens d’ici. J’ai habité un appartement avec plusieurs musiciens et cinéastes comme Mac Demarco, TOPS, Evan Prosofsky. Tout le monde était toujours absorbé par des projets excitants et inspirants.

via: clairemilbrath.com

via: clairemilbrath.com

SB : Peux-tu décrire la scène musicale de Montréal?

CM : Elle est en constante évolution. Je dirais qu’en ce moment, elle est plus teintée de musique électronique et house, alors qu’il y a quelques années elle était plus axée sur le rock DIY ou expérimental.

SB : En quoi se différencie-t-elle des scènes musicales de Toronto ou de New York, par exemple?

CM : Dur à dire. Peut-être que le coût de la vie y est si faible que les gens ont plus de temps pour apprendre un instrument et l’approfondir.

SB : Quelle est ta salle de spectacle préférée à Montréal?

CM : Je suis toujours rendue au Drones Club, un espace DIY où il y a toujours des spectacles et des partys. C’est un endroit sombre, mais très agréable.

SB : Si une personne visite Montréal le temps d’un week-end et souhaite voir un bon spectacle, quelle salle lui suggères-tu?

CM : Hum, peut-être au Drones Club ou à la Brasserie Beaubien, qui semble toujours présenter de bons groupes.

Photo via: Brasserie Beaubien Facebook Page

Photo via: Brasserie Beaubien Facebook Page

SB : À quelle salle de spectacle a-t-on le plus de chances de voir un artiste différent ou nouveau?

CM : La Casa Del Popolo propose beaucoup de groupes émergents.

SB : En ce moment, quel est ton musicien ou groupe favori à Montréal?

CM : J’adore She-Devils. De la musique rétro électronique au style lynchien menée par la chanteuse Audrey.

SB : Les musiciens de Montréal doivent-ils s’expatrier pour percer?

CM : J’imagine que c’est relatif. Cela dépend de ce que signifie pour eux le succès. Peut-être qu’il est plus facile d’accéder à la gloire et à la richesse dans une grande ville comme New York.

SB : Pourquoi Montréal devrait-elle se retrouver parmi les endroits à ne pas manquer pour tout amateur de musique du Canada?

CM : On peut assister à beaucoup de spectacles. Chaque week-end, les gens se rassemblent pour voir des concerts. On y a beaucoup de plaisir et on finit par découvrir bon nombre de nouveaux musiciens. On sent aussi que la communauté musicale est très solide, notamment avec Arbutus Records et sa nouvelle radio N10.AS qui joue juste au bas de la rue près de chez moi.

Casa Del Popolo Photo: theworldprovider.net

Casa Del Popolo Photo: theworldprovider.net

SB : Si tu étais une musicienne qui venait tout juste de débarquer à Montréal, dans quelle salle de spectacle souhaiterais-tu faire tes débuts?

CM : Probablement à la Brasserie Beaubien.

SB : Outre Montréal, quelle autre ville canadienne dispose actuellement de la scène musicale la plus riche?

CM: Hum… De la très bonne musique house et techno semble provenir de Vancouver. J’aime les maisons de disque DIY qui s’y trouvent : 1080p Collection et ISLA.

SB : Montréal compte beaucoup de festivals et d’événements de musique. Lequel préfères-tu, et pourquoi?

CM : J’aime Slut Island parce que mon ami Frankie l’a cofondé. Pas de chance de tomber sur un groupe ennuyeux uniquement composé de gars.

Détails du parcours

Consultez ces liens pour plus de détails sur les sujets abordés dans ce billet

Publications récentes