Comment voulez-vous vous connecter à votre compte Infiniment Canada?

Vous n'avez pas de compte? Inscris-toi maintenant.
Compte Infiniment Canada

As-tu oublié ton mot de passe?

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations

loading
Tu pourrais gagner un voyage pour 2 au Canada
X

Please update your browser to get the best experience

Destinations uniques : les parcs nationaux canadiens les plus méconnus

Des forêts pluviales aux vastes prairies, le Canada abrite 46 parcs nationaux et réserves d’un océan à l’autre. Si vous avez déjà essayé de réserver un terrain de camping aux parcs de Jasper ou de l’île du Prince-Édouard, vous savez que les parcs nationaux sont des destinations prisées, surtout en été. Certains d’entre eux sont particulièrement populaires. Celui de Banff, par exemple, trône au sommet avec ses 3,8 millions de visiteurs en 2015-2016. Et ceux en queue de peloton ? Attachez bien votre tuque : ils ont accueilli moins de 10 personnes – mais voici pourquoi vous devriez compter parmi ces rares et chanceux voyageurs.

Parc national Tuktut Nogait

Photo: Spectacular NWT

Photo: Spectacular NWT

Où il se trouve: Dans les Territoires du Nord-Ouest, à environ 170 kilomètres au nord du cercle arctique. Si vous décidez d’y aller, vous prendrez l’avion à partir d’Inuvik — une chance inouïe de contempler la toundra canadienne du haut des airs, dans un avion de brousse Twin Otter.

Pourquoi vous devriez y aller: En 2014, le parc national Tuktut Nogait a accueilli moins de 10 visiteurs tout au long de l’année. Le fait de vous y rendre vous confère donc une appartenance à un groupe sélect d’aventuriers qui sont parmi les rares à avoir mis le pied dans cette région reculée du pays. Il s’agit également d’une occasion incroyable de voir à quoi ressemble une terre vierge ! Il n’y a pas de services sur place, ce qui signifie que vous devez apporter tout ce dont vous avez besoin… et repartir avec une fois votre séjour terminé.

Que faire une fois sur place: Parcourez les sentiers sur les falaises, dans les canyons et près des chutes d’eau. Faites connaissance avec la vie sauvage qui y foisonne comme les grizzlys, les bœufs musqués, les faucons et les caribous. Explorez des sites historique vieux de plus de 40 000 ans, dont les cimetières sacrés d’Inuvialuit. À certains moments au cours de l’été, vous pourriez également expérimenter un 24 heures complet d’ensoleillement. À votre retour, vous saurez ce qu’on entend vraiment par « région sauvage »…

Quand y aller: Si vous désirez observer l’emblème du parc, le jeune caribou, c’est en été qu’il faut y aller. C’est en cette saison que des hordes de 20 000 individus sont accompagnées de leurs nouveau-nés. Fin juillet et début août, les risques sont moins grands de déranger les bêtes en migration. Mentionnons au passage qu’il fait froid au nord du cercle arctique et que des températures qui y frôlent le zéro degré, c’est plutôt commun…

 

Parc national Vuntut

Vuntut National Park Photo: Parks Canada / L. Sumi

Vuntut National Park Photo: Parks Canada / L. Sumi

Pourquoi vous devriez y aller: Parcs Canada, le gouvernement de Gwitchin Vuntut et le Conseil des ressources renouvelables du Nord du Yukon gèrent en mode coopératif le parc national Vuntut, et les membres des Premières Nations peuvent s’adonner à leurs traditions culturelles (chasse, pêche, trappage) au sein du parc. Parmi les vues époustouflantes que nous offre le territoire est celle de la migration annuelle des caribous de Grant, l’un des mouvements animaux les plus impressionnants du monde. L’une des meilleures façons de vivre la culture Gwitchin Vuntut est de visiter Old Crow pendant les Caribou Days, au cours de la longue fin de semaine du mois de mai. Pour plus d’information, contactez la communauté.

Où aller: Il n’y a pas de guide disponible pour vous faire visiter le parc. Comme pour Tuktut Nogait, les visiteurs doivent être totalement autonomes et autosuffisants, en apportant (et en rapportant) tout ce dont ils ont besoin (déchets inclus). Il peut faire jusqu’à 15 °C seulement en juillet, alors préparez vos bagages en conséquence durant les mois d’été. Les séjours hivernaux sont exclusivement réservés aux campeurs expérimentés, car le mercure peut descendre jusqu’à -30 °C, voire davantage…

 

Parc national Quttinirpaaq

Tanquary Fjord #getoutside #parkslife #ellesmereisland #quttinirpaaqnationalpark #parkslife #nunavut #arctic #explorecanada

A photo posted by Éric Laflamme (@rick_theflame) on

Où cela est-il donc : Le parc national Quttinirpaaq — aussi appelé le toit du monde — est situé au Nunavut, sur l’île d’Ellesmere. Se rendre au parc signifie de faire un voyage jusqu’à Resolute et, de là, prendre un avion nolisé jusqu’au lac Hazen ou au fjord Tanquary, où se trouve la base d’opérations du parc. Des croisières en brise-glaces s’y arrêtent aussi parfois.

Pourquoi vous devriez y aller : Le deuxième plus grand parc national du Canada est aussi l’un des moins achalandés. Sa position très nordique peut décourager plusieurs visiteurs potentiels de venir y faire un tour, mais écoutez : le climat désertique polaire unique de l’île d’Ellesmere peut faire en sorte que le mercure monte jusqu’à 32 °C en été (merci, soleil de minuit !). Le parc propose plus de 100 km de sentiers à explorer pour admirer les glaciers, les caps de glace, les renards et les lièvres arctiques ainsi que les caribous. Et qu’y trouverez-vous d’autre d’unique ? Eh bien, par ici les nunataks, ces montagnes ensevelies de glace et dont on ne peut voir que le sommet !

Quand y aller : Le parc national Quttinirpaaq est soumis à 24 heures de soleil en été et à 24 heures d’obscurité en hiver. Si la lumière du jour vous convient davantage (et on vous le recommande), l’été est la bonne saison pour y aller. De son côté, Parcs Canada suggère de visiter le parc entre mai et la mi-août.

 

Détails du parcours

Consultez ces liens pour plus de détails sur les sujets abordés dans ce billet

Publications récentes