Comment voulez-vous vous connecter à votre compte Infiniment Canada?

Vous n'avez pas de compte? Inscris-toi maintenant.
Compte Infiniment Canada

As-tu oublié ton mot de passe?

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations

loading
X

Please update your browser to get the best experience

Allez-y pour les montagnes, restez-y pour le party : prendre le train jusqu’au Canoe Mountain Rodeo

Avez-vous pris le train récemment ? C’est fantastique. En plus, un périple en train vient aujourd’hui avec une connexion Wi-Fi, l’air conditionné, un siège confortable, la possibilité de déambuler dans les allées et une fenêtre donnant sur un bout du Canada qu’on n’a pas souvent la chance de voir. D’ailleurs, le train allant de Vancouver à Valemount traverse tellement de panoramas typiquement canadiens qu’il mérite bien son nom, « Le Canadien ». Combinez ce voyage en train avec un authentique rodéo se déroulant dans l’un des plus beaux villages montagnards de la Colombie-Britannique, et vous êtes prêt pour des vacances inoubliables…

Le trajet en train

Photo: Kevin Young

Photo: Kevin Young

Filer sur les rails jusqu’à un rodéo bien rude de l’Ouest canadien, c’est bien. Mais avant de se lancer dans le vif du sujet, parlons un peu de cette histoire d’amour entre le train et le Canada. Car, disons-le, notre pays tel qu’on le connaît aujourd’hui n’aurait sans doute pas été possible sans un réseau étendu de voies ferrées. Avant la Confédération, la quasi-totalité des fonds et des ressources des différentes colonies présentes sur le territoire avait été investie dans le déploiement des chemins de fer au pays. L’unification des colonies a été la suite logique, avec la promesse d’un chemin de fer reliant le continent, d’un océan à l’autre. En somme, le chemin de fer fait tout aussi partie de l’identité canadienne que les canoës ou les peaux de castor. Monter à bord d’un train, c’est perpétuer un rituel qui fait partie de notre passé collectif. C’est une leçon d’histoire qu’on reçoit bien assis dans un siège rembourré, dans une voiture qui perce les montagnes et les forêts luxuriantes, qui rase les rives de rapides bouillonnants…

Le trajet de Vancouver à Valemount, d’une durée de 16 à 18 heures, est un voyage en soi. L’embarquement est facile, les places sont abordables, et si vous la réservez longtemps avant la date de départ, vous pourrez peut-être vous permettre une voiture-lit. Le personnel à bord vous demandera d’où vous venez, et où vous allez. Souvent, les histoires des autres passagers serviront d’étincelle pour allumer les conversations. Toutes sortes de gens remplissent les voitures du train ; une mine d’or pour rencontrer des personnes qu’on n’aurait normalement jamais l’occasion de croiser.

AlbertaTour2

L’intérieur d’une voiture panoramique. Photo : Sasha Barkans

Les voitures-lits sont équipées de lits superposés. Les murs sont amovibles et, sur demande, ils peuvent s’ouvrir pour agrandir la cabine ou permettre des lits côte à côte. Selon la saison, le soleil pourrait se lever assez tôt, mais ne fermez pas les stores ! Laisser la lumière du jour vous réveiller et avoir sous ses yeux encore endormis la forêt à perte de vue et les montagnes majestueuses : voilà qui commence bien la journée.

Cela dit, la meilleure façon de profiter de la vue est à bord des voitures panoramiques de VIA Rail. Deux voitures sont faites spécialement pour admirer le paysage. Les passagers voyageant en classe Loisirs peuvent ainsi monter dans la voiture Panorama, qui possède des fenêtres de 6 pieds de largeur, installées à 6 pieds de hauteur. Cette bulle de verre qui s’étend presque du plancher au plafond absorbe 62 % des rayons UV, vous n’attraperez donc pas de coup de soleil pendant le trajet. De son côté, le dôme vitré de la voiture Skyline est fait de vitres laminées de plusieurs couches de matières synthétiques. Ces vitres peuvent résister à un impact vingt fois plus grand que celui auquel résiste un pare-brise d’auto. Les places dans ces voitures sont accessibles aux voyageurs selon la règle du « premier arrivé, premier servi », et elles sont équipées d’un plateau-repas derrière le siège. Deux cabines sont aussi munies de tables. En passant, si l’on choisit un siège sous le dôme vitré, on considère que c’est un péché capital d’y piquer un somme, et ce, même si le paysage éclatant et les chauds rayons du soleil font qu’il est difficile d’y résister…

Calgary19

Un péché capital : faire la sieste dans une voiture panoramique. L’auteur de ces lignes l’a découvert… très rapidement. Photo : Grant Hainsworth

Vous apportez dans vos bagages de quoi casser la croûte pendant ce trajet de 16 heures, mais sachez que la voiture-restaurant de VIA vaut le détour. Et pas seulement à cause du paysage à vous déboîter les mâchoires qui passe sous vos yeux pendant que vous mastiquez. La bouffe est bonne, et le service est rapide (considérant qu’on est dans un train). On salue surtout le défi que représente la cuisine dans une voiture en mouvement. Qui a besoin d’aller au gym quand on cuisine dans un train ? Le déjeuner classique (œufs, bacon, rôties, crêpes, fruits) est le meilleur repas à s’enfiler à bord, puisqu’il est servi chaud, mais seulement une fois, et toujours selon la règle du « premier arrivé, premier servi ». Le dîner est servi selon la configuration des sièges, et ceux qui ont déjeuné en premier reçoivent aussi leur dîner en premier. C’est que les places dans les voitures-restaurants sont limitées, aussi VIA a dû trouver des façons créatives d’assurer le service. Le menu du dîner n’est pas très élaboré, mais il propose des favoris comme les pâtes, les sandwiches et les salades.

calgary13

Pendant le trajet, le chef du train nous informera de ce qu’il y a à regarder dehors, qu’il s’agisse d’une chute d’eau ou de tout autre point d’intérêt. Il ralentira même pour permettre aux passagers de prendre de photos : n’oubliez pas votre caméra et votre carnet de notes !

Le rodéo

L’expression « village montagnard » renvoie l’image d’une petite ville nichée au creux des montagnes et encerclée d’arbres et de rivières dansantes. Tenez-vous-le pour dit : on trouve quantité de villages du genre au Canada. En revanche, peu d’entre eux portent aussi bien ce nom que Valemount. En 1927, le chemin de fer du CN a installé un arrêt dans cette vallée entre les Rocheuses, la chaîne Monashee et la chaîne Cariboo. Pour arriver à trouver un nom à cet arrêt, on a organisé un sondage parmi les employés du CN. C’est ainsi qu’on l’a d’abord appelé « Vallée dans les montagnes » avant de raffiner le nom et le raccourcir pour faire Valemount, le nom du village qui s’y trouve aujourd’hui.

title2Valemount est la municipalité la plus proche du parc national Jasper et du parc provincial du Mont-Robson, qui comprend (bien entendu) le mont Robson, la montagne la plus haute des Rocheuses. Vu la proximité de Valemount avec ces parcs incroyables, vous voudrez sans doute y passer quelques jours de plus pour explorer les nombreux sentiers qu’ils ont à offrir. Juste un conseil : prenez garde aux ours.

Cela dit, comme pour n’importe quel village montagnard, ce n’est pas uniquement son emplacement qui lui permet de porter ce titre, mais aussi ses habitants. La randonnée, le ski, la motoneige et la pêche sont des activités prisées des résidents, mais certainement pas autant que l’équitation.

HighSchoolRodeo (3)-1

Vous savez sans doute ce qu’est un « stampede » ou un rodéo, pour en avoir vu à la télé par exemple. Or, peu de rodéos peuvent se comparer au Canoe Mountain Rodeo de Valemount. Chaque juillet, cet événement attire des cowboys et des cowgirls de partout au pays pour des compétitions de monte du taureau, de monte du cheval sauvage, de « barrel racing » et plus encore. Et si tout ceci ne vous fournit pas votre dose d’adrénaline, le rodéo présente aussi des spectacles de cascadeurs qui vous feront vous tenir au bout de votre siège. Par ailleurs, vous pourriez avoir envie de troquer votre siège pour un bol de chili. Avec la célèbre compétition de préparation de chili, vous pourriez avoir la chance d’avoir votre chili vendu au restaurant du rodéo pendant l’année qui vient. Enfin, le soleil est de la partie pendant un temps incroyablement long dans les latitudes de Valemount, mais quand il se couche enfin, c’est l’heure de brasser un peu la poussière lors de la tout aussi célèbre soirée de danse du rodéo.

Quoi apporter et autres conseils – En train

Horaire : Les départs ne sont pas toujours quotidiens, et l’heure varie d’un jour à l’autre. Aussi, vérifiez l’horaire. Prévoyez aussi de temps d’attente pendant le trajet. Les conditions climatiques en montagne sont variables, et les trains de marchandises ont priorité sur les chemins de fer.

Tarifs : Les tarifs varient en fonction du temps de l’année, de la cabine, de votre plan tarifaire et du siège. Les voitures-lits sont fantastiques pour un trajet intime et confortable, mais un peu plus chers. Réserver longtemps avant la date du départ est le meilleur moyen d’économiser.

Repas : Le déjeuner et le dîner sont inclus les billets de classe Voiture-lits. La consommation d’alcool est interdite. Prévoyez un peu d’argent si vous avez l’intention de prendre quelques verres (6 à 8$ par consommation). Aussi, peu importe votre plan tarifaire, apportez quelques collations et breuvages.

Bagages: Même si vous réservez une place dans une voiture-lit, enregistrez vos bagages pour maximiser l’espace. Ne gardez en cabine que l’essentiel dans un bagage à main, vous serez content d’avoir cet espace supplémentaire !

 

Conseils de voyage – Canoe Mountain Rodeo

C’est quand : Les 11 et 12 juillet 2016

Ça commence quand : Le site ouvre à 11 h, et les activités commencent à 13 h.

Admission : 15 $ par adulte, et 25 $ pour un laissez-passer pour tout le week-end. 10 $ pour les aînés et les étudiants (15 $ pour le laissez-passer).

Saturday Night Wheelhouse Dance: Prix d’entrée : 10 $. La danse commence à 20 h.

Ce qu’il y a aussi à faire à Valemount : Les activités estivales incluent la descente en eaux vives (rafting), la pêche à la mouche, le bateau, le vélo de montagne, la randonnée en tout-terrain, le golf, l’équitation, le camping, et les sorties dans la nature sauvage. Si vous passez du temps à Valemount pendant l’hiver, payez-vous une « vraie » randonnée en motoneige, faites de l’héli, du « catskiing », du patin, du traîneau à chiens et plus encore…

Où loger : au Best Western Valemount, au Super 8 Valemount, au Yellowhead Motel. Valemount offre aussi une panoplie de chalets à louer et de Bed & Breakfast.

Détails du parcours

Consultez ces liens pour plus de détails sur les sujets abordés dans ce billet

Publications récentes