Comment voulez-vous vous connecter à votre compte Infiniment Canada?

Vous n'avez pas de compte? Inscris-toi maintenant.
Compte Infiniment Canada

As-tu oublié ton mot de passe?

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations

loading
Tu pourrais gagner un voyage pour 2 au Canada
X

Please update your browser to get the best experience

À la recherche de la vraie cuisine canadienne

C’est quoi, exactement, la cuisine canadienne ? Vous est-il déjà arrivé qu’on vous demande de la décrire lors d’un voyage à l’étranger, par exemple ? Si vous êtes comme nous, vous avez sans doute bafouillé en débitant quelques mets de base avant de réaliser qu’outre quelques trucs iconiques (le café du Tim Hortons, le Kraft Dinner, le sirop d’érable), il nous manque à nous, Canadiens, une tradition culinaire qui nous représente bien.

Notre vaste territoire et notre grande diversité culturelle rend difficile le choix d’un plat national précis, certes, mais lorsqu’on s’y attarde province par province, on constate que chacune a sa propre histoire et une population unique. C’est donc avec une approche régionale qu’on arrive à apprécier la richesse des mets typiques du pays.

Photo: Wiki Commons

Photo: Wiki Commons

Terre-Neuve-et-Labrador – Grâce à des aliments de base inusités comme la morue salée, la viande d’orignal marinée et le pâté de nageoire de phoque, on a autant de plaisir à les imaginer qu’à les déguster. Pour goûter à un repas traditionnel terre-neuvien, rendez-vous au Bacalo (qui d’ailleurs est un synonyme de morue salée) à St-Jean de Terre-Neuve. Ils salent eux-mêmes le poisson pour leurs croquettes de morue salée. Et si quelqu’un vous offre un pot de viande d’orignal en saumure dans le stationnement, prenez-la et mettez-vous en mode Viking en avalant le tout avec une bonne Quidi Vidi, une bière brassée avec de l’eau d’iceberg de 25 000 ans.

Photo: PEIShellfish.com

Photo: PEIShellfish.com

Île-du-Prince-Édouard – Juste au sud de Terre-Neuve-et-Labrador, on trouve la province la moins peuplée du pays, l’Î.-P.-É., qui porte le chic surnom de « l’île aux patates ». Vous vous souvenez de cette publicité de McDonald’s qui nous apprenait que 30 % des pommes de terres canadiennes venaient de la province ? Eh bien, on a fait nos recherches, et on vous le confirme. Il paraît que dans les McDos des provinces maritimes, on sert même le plat typique de l’Île-du-Prince-Édouard : la guédille au homard. On vous recommande d’éviter ce McMal-au-Ventre et d’essayer plutôt les guédilles authentiques, les huîtres et évidemment la grande variété de mets à base de pommes de terre que l’on trouve au populaire Festival international des fruits de mer de l’Île-du-Prince-Édouard.

Nouvelle-Écosse – Les stéréotypes se confirment : en Nouvelle-Écosse, il y a des bars partout, et la boisson fait partie des rites sociaux sacrés de la région. Côté bouffe, vous auriez tort de penser qu’ils mangent tous les jours du homard. Quoique cette province soit reconnue pour le délicieux crustacé pêché au large de ses côtes, ce mets délicat est un peu trop cher pour en manger régulièrement. Ainsi, à l’arrivée du weekend, la plupart des Néo-Écossais préfèrent dépenser leur argent pour quelques bouteilles d’Alexander Keith’s. Quand vient la faim en fin de soirée, ils choisissent le donair et les bâtonnets à l’ail, sauce donair. Tel qu’indiqué par son nom, le King of Donair, qui a pignon sur rue à Halifax, Dartmouth et Sackville, est l’endroit tout indiqué pour vivre l’expérience culinaire authentique que vous recherchez.

Photo: Birch Grove Facebook Page

Photo: Birch Grove Facebook Page

Nouveau-Brunswick – On trouve dans cette province probablement la plus grande variété d’ingrédients typiquement canadiens : têtes de violon, dulse, sirop d’érable, morue, saumon, chicoutés, etc. Mais les Néo-Brunswickois gardent une place toute spéciale dans leur cœur pour les fruits de mer frits. Rendez-vous au restaurant Birch Grove, à Saint-George, pour goûter à leur célèbre chaudrée de palourdes, leurs huîtres frites, leurs frites ondulées et la bière favorite du Nouveau-Brunswick, la Oland Export Ale. Après ce festin, vous aurez vous aussi une place dans votre cœur pour la cuisine locale… mais sous forme de couche de gras après en avoir tant mangé !

Photo: Flashbourg Facebook Page

Photo: Flashbourg Facebook Page

Québec – Les Français ont une belle tradition culinaire, et les Québécois aussi. Bon nombre de mets canadiens reconnus viennent de la Belle Province : la poutine, le sirop d’érable, les bagels à la façon de Montréal, sans oublier le fameux sandwich à la viande fumée. Bref, on en doit une au Québec pour avoir fait connaître la cuisine canadienne partout dans le monde. Prendre un bon smoked meat chez Schwartz‘s est une tradition canadienne, mais il faut sortir des sentiers battus pour goûter à la meilleur poutine du monde au FlashBourg à Charlesbourg, près de Québec. Pas besoin d’y aller en voiture, vous serez tellement bourré que vous pourrez rentrer en roulant !

Photo: thehungrygnome.net

Photo: thehungrygnome.net

Ontario – Ah, l’Ontario. Le centre de l’univers et la capitale du sac de lait. Les Canadiens qui ne viennent pas de cette province pensent à tort que tout ce qu’elle a d’intéressant, c’est sa capitale : Toronto. Pourtant, cette province a beaucoup plus à offrir. Saviez-vous qu’on y trouve plus de la moitié des terres agricoles les plus fertiles du pays ? La quantité et la diversité des fruits et légumes produits dans cette province témoigne de la qualité de son sol. Cela dit, on trouve dans cette même province plus de la moitié des 2 800 Tim Hortons du Canada. C’est vrai, les Ontariens sont particulièrement friands des beignets aux pommes. On peut trouver les meilleurs beignets aux pommes au café Brown Dog à Paris – en Ontario, bien sûr. Mais si vous avez envie d’un repas un peu plus sophistiqué qu’un double-double accompagné d’un beigne, rendez-vous à la ferme Eigensinn à Singhampton pour un bon repas champêtre.

Photo: Wiki Commons

Photo: Wiki Commons

Manitoba – Couronnée capitale mondiale du Slurpee pour la 17e année d’affilée en 2015, Winnipeg consomme une plus grande quantité de cette boisson glacée par mois que tout le reste du Canada. Cela prouve selon nous que les habitants de cette ville sont tellement habitués au froid que toute sensation de chaleur provoque chez eux un certain degré d’inconfort. On s’entend qu’il n’est pas recommandé de prendre régulièrement ses repas au 7-Eleven, donc optez plutôt pour du bannock et un plateau des Prairies (c’est essentiellement un plateau de charcuteries, mais avec du bison et du poisson fumé) au Peasant Cookery à Winnipeg. Puis gâtez-vous avec un Slurpee digestif, vous le méritez bien !

Photo: Baba Pierogi

Photo: Baba Pierogi

Saskatchewan –Bien qu’on puisse voir une statue d’un pierogi géant de 6 000 livres dans la ville de Glendon, en Alberta, c’est dans le grenier du Canada, avec sa grande concentration de Canadiens d’origine slave, que l’on trouve les meilleurs pierogis et cigares au chou du pays. C’est au Baba’s Pierogi à Saskatoon, en Saskatchewan, qu’on peut manger les meilleurs pierogis à défaut de se rendre dans un centre communautaire ukrainien. Pour une expérience vraiment locale, il ne manque qu’une tranche de tarte à l’amélanchier et un débat sur les chances des Roughriders de la Saskatchewan de remporter une autre Coupe Grey.

cliveburger2

Photo: Clive Burger Facebook Page

Alberta – Si on se fie à l’envergure du Stampede de Calgary, on comprend facilement que l’élevage bovin est une source de fierté en Alberta, le Texas du Canada. Évidemment, le bœuf est à l’honneur dans l’assiette et on l’apprête à toutes les sauces : au barbecue, braisé, grillé, haché, séché et en brochette. Au Clive Burger de Calgary, on sert un des meilleurs burgers du pays en utilisant du bœuf de l’Alberta. En plus, ils sont écolos, car tous leurs emballages sont compostables, ce qui compense le sentiment de culpabilité inhérent à tout repas de 3 000 calories.

Photo: Destination Canada

Photo: Destination Canada

Colombie-Britannique – Ce n’est pas un hasard qu’on les appelle des granos. Bien avant que la tendance kale-yoga-quinoa frappe les régions côtières de la C.-B., ces hippies faisaient déjà leur granola maison. Si vous vous demandez comment le granola ou un mélange montagnard peut être considéré comme un mets typique, vous n’avez qu’à visiter Sam’s Deli à Victoria pour le constater par vous-même. Sinon, essayez The Fish Counter à Vancouver, pour satisfaire votre envie de protéines en toute quiétude, car leurs fruits de mer fraîchement pêchés portent le sceau Ocean Wise, attestant du fait qu’ils sont écoresponsables.

Photo: Klondike Rib and Salmon Facebook Page

Photo: Klondike Rib and Salmon Facebook Page

Territoire du Yukon – Le plus petit territoire du Canada est situé à l’extrême ouest du pays. Son histoire est ancrée dans les traditions autochtones et dans la ruée vers l’or. Ce pastiche culturel est reflété dans les aliments de base de la région : le gibier sauvage et les fruits de mer. Si vous avez une faim de mineur, vous serez comblés au Klondike Rib and Salmon à Whitehorse, qui propose des steaks de bison, du wapiti Stroganoff, un ragoût de gibier sauvage et de l’omble chevalier. Hélas, vous ne pourrez pas en profiter pour observer les aurores boréales, car ce restaurant ouvre ses portes seulement pendant l’été.

Photo: Bullocks Bistro Facebook Page

Photo: Bullocks Bistro Facebook Page

Territoires du Nord-Ouest – Des moustiques. Des moustiques gigantesques. On trouve sur ce territoire canadien des moustiques assez gros pour en faire un repas, mais ce ne sont pas les humains qui les mangent, ce sont les poissons d’eau douce. C’est ici qu’on pêche les plus grandes truites et brochets de toute l’Amérique du Nord, et selon nous, ce sont aussi les plus délicieux. Le fameux Bullocks Bistro de Yellowknife est situé dans une ancienne cabane de prospecteur d’or et sert du poisson pêché directement dans le Grand lac des esclaves, ainsi que du ragoût de bison et de caribou. Si vous vous sentez courageux, allez-donc à la pêche aussi !

Photo: Stocksy

Photo: Stocksy

Nunavut – Le Nunavut est le territoire le plus nordique, le plus vaste et le moins peuplé du Canada. Si vous prévoyez aller habiter une terre éloignée au nord du pays, il vous faudra des mets nourrissants. Vous serez en bonne compagnie avec les Inuits du Nunavut, car ils pourront vous initier à la cuisine à base de baleine, de phoque, d’omble chevalier et de bannock. Le restaurant The Gallery dans le Frobisher Inn à Iqaluit est reconnu pour son omble chevalier frais ainsi que pour sa tartine de bannock à la confiture de chicouté. Les premiers explorateurs de l’Arctique aimaient le bannock pour son format facile à transporter. Pourquoi ne pas en commander pour emporter, question d’avoir quelque chose à grignoter sur le vol de retour ?

La prochaine fois qu’on vous demande de décrire la cuisine typique canadienne, invitez votre interlocuteur à se tirer une bûche et de prendre des notes, car vous en aurez long à dire sur les merveilles culinaires de notre vaste pays. Ensuite, on vous met au défi de le convaincre à quel point la combinaison de frites, sauce brune et fromage en grains est sublime.

Est-ce qu’on est passé à côté de votre mets favori ? On veut tout savoir ! Laissez-nous un commentaire ci-dessous…

 

Publications récentes