Comment voulez-vous vous connecter à votre compte Infiniment Canada?

Vous n'avez pas de compte? Inscris-toi maintenant.
Compte Infiniment Canada

As-tu oublié ton mot de passe?

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations

loading
X

Please update your browser to get the best experience

À la conquête du Nunavut avec les « Expeditioners »

Le mois passé, nous avons eu le plaisir d’inviter les « Expeditioners » Bella et Roberto à se joindre à nous pour une virée mémorable au Nunavut. Si vous ne connaissez pas déjà le Nunavut, honte à vous ! Non seulement s’agit-il du plus grand (et du plus récent) territoire canadien, représentant un cinquième de la superficie terrestre du Canada, mais on peut aussi y vivre l’expérience d’une journée de 24 heures de clarté pendant l’été. Ayant voyagé à peu près partout au Canada, Bella et Roberto n’avaient pas encore eu la chance d’explorer les paysages grandioses et la culture unique du Nunavut. Nous nous sommes assis avec eux pour en apprendre davantage sur leur étonnant périple avec #InfinimentCanada ci-bas…

IMG_1046

Photo: The Expeditioners

Tout d’abord, parlez-nous des personnes derrière le concept des Expeditioners…

Roberto : Je suis né et j’ai grandi à Montréal, alors que ma mère vient du Mexique. J’ai étudié la sociologie et l’anthropologie à l’université et j’ai été, un bout de temps, vendeur de rideaux. Bella vient du Sénégal, en Afrique de l’Ouest, et ses parents sont libanais. Elle a étudié la biochimie à l’université et a emménagé à Montréal il y a environ 15 ans.

Pourquoi vous appelez-vous les Expeditioners?

Roberto : Le concept est né suite à nos expéditions extrêmes dans les régions les plus reculées du Canada. Et ensuite, du monde. La plupart de nos expéditions sont autofinancées et durent de 1 à 3 semaines.

Si vous aviez à décrire votre travail, que diriez-vous?

Bella : On parcourt le monde en faisant la promotion, sur les médias sociaux, de marques, de destinations et d’articles de plein air.

Comment avez-vous amorcé cette combinaison travail/voyage ?

Bella : On a commencé en publiant des statuts sur Facebook. Nos amis et notre famille nous ont dit que ce qu’on faisait était unique. Quand les pages Facebook ont fait leur apparition, on en a ouvert une et on a été surpris de découvrir combien de personnes étaient intéressées par nos aventures. C’est ainsi que nous avons développé le concept.

Pensiez-vous que ce projet vous mènerait un jour au Nunavut ?

Bella : Oui, c’était clair pour nous ! Le Nunavut est un des derniers endroits au Canada qu’il nous reste à visiter, et la Terre de Baffin a toujours été une destination de rêve. On savait qu’on irait dès que les étoiles s’aligneraient. On adore les destinations nordiques.

Pourquoi la Terre de Baffin ?

Roberto : C’est notre genre de destination : une contrée sauvage et reculée, dotée d’une beauté à l’état brut !

Photo: The Expeditioners

Photo: The Expeditioners

Quelle a été la partie préférée de votre voyage ?

Bella : Visiter le Parc national Auyuittuq a été une expérience spéciale. Ensuite, faire de la motoneige en direction du cercle Arctique et me faire prendre dans une tempête de blizzard lors d’une sortie en traîneau à chiens m’ont vraiment fait goûter l’essence du Nunavut.

Quelque chose vous a surpris durant le voyage ?

Bella : La splendeur du Parc national Auyuittuq. Visuellement parlant, c’est de niveau mondial. Et puis, le fait d’être aussi loin de tout amplifie la beauté. Je crois que j’étais tout simplement surprise de me trouver dans un tel état de grâce.

Retourneriez-vous au Nunavut ?

Roberto : Sans la moindre hésitation ! Il y a tellement de choses qu’il nous reste à découvrir. On a seulement effleuré la pointe de l’iceberg ! On aimerait faire une expédition de kayak sur le fjord, visiter les communautés éloignées et camper un peu partout. Une semaine ou plus de randonnée, pour découvrir le parc plus profondément… On voudrait aussi passer plus de temps à photographier ces paysages à couper le souffle ! Et apprendre la culture des Inuits, qui sont parvenus à survivre dans un environnement aussi hostile. Oh, et peut-être une expédition de ski de fond également !

Quel item de voyage êtes-vous le plus heureux d’avoir apporté

Roberto : Mon appareil Canon 6D, définitivement.

Quel item auriez-vous aimé avoir ?

Roberto : Notre tente et nos sacs de couchage, pour pouvoir camper dans le parc !

Lors du tournage, quel a été votre « blooper » préféré ?

Roberto : Probablement quand Pablo (notre caméraman) nous suivait en motoneige avec sa caméra et que nous avancions dans le blizzard à bord d’un traîneau à chiens. Nous avons sauté du traîneau en mouvement pour faire une belle photo et nous nous sommes retrouvés couverts de neige. Le plus drôle, c’est que Pablo n’a pas bronché.

Quelle a été votre activité préférée durant le voyage ?

Bella : Simplement d’être aux confins du parc… si près du cercle Arctique. C’était très spécial. Mais faire du traîneau à chiens dans la pure tradition inuite était tout aussi unique.

IMG_0945

Avez-vous ramené des souvenirs ?

Roberto : Nous avons visité une boutique d’artisanat inuit et nous avons vu une petite figurine de chasseur sculptée dans les bois d’un chevreuil. La figurine était derrière le comptoir et quand j’ai demandé à la dame, elle m’a dit qu’elle était cassée. Une petite fissure à peine visible… Pour moi, ça n’enlevait rien à sa valeur. J’ai aussi pris pour Bella une paire de boucles d’oreilles avec un motif « Inukshuk », également sculptée dans des bois.

Avez-vous goûté à des plats exotiques?

Bella et Roberto : Du caribou cru !

Photo: The Expeditioners

Photo: The Expeditioners

Avez-vous aimé ça ? En mangeriez-vous à nouveau?

Roberto : Ça goûtait un peu le sang… c’était complètement cru – sans préparation ! Bien que c’était une expérience unique et que le goût était intéressant, je ne crois pas que j’en reprendrais. Cela dit, je commanderais volonté de l’omble chevalier* cru !

*L’omble chevalier est un poisson qui se pêche dans les eaux du Nunavut.

Avez-vous été témoin de scènes particulières ?

Bella : Oui ! Un guide inuit qui se promène en motoneige avec un chien sur le siège passager et un traîneau à chiens attaché en remorque.

Qu’avez-vous appris de surprenant ?

Bella : Que les chiens esquimau retrouvent toujours leur chemin jusqu’à la maison… Même s’il y a un blizzard complet et que la visibilité est nulle !

Avez des conseils pour les gens qui voyagent en couple ?

Bella : Soyez flexibles et ne vous énervez pas si les plans changent… car ils changeront, c’est inévitable. Voyager, c’est l’occasion de vivre des expériences inattendues.

DCIM100GOPROG0067936.

Photo: The Expeditioners

Avez-vous des trucs pour les gens qui voyagent à petit budget ?

Roberto : Chercher sur Internet les meilleures offres. Puis, voyager hors saison, c’est beaucoup moins cher.

Et des conseils pour une personne qui prépare un voyage au Nunavut ?

Bella & Roberto : Aller à Pangnirtung et au Parc national Auyuittuq, c’est à couper le souffle. Prévoir au minimum une semaine pour faire une randonnée et camper !

Publications récentes