Comment voulez-vous vous connecter à votre compte Infiniment Canada?

Vous n'avez pas de compte? Inscris-toi maintenant.
Compte Infiniment Canada

As-tu oublié ton mot de passe?

Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des préoccupations

loading
X

Please update your browser to get the best experience

10 chansons qui célèbrent les destinations canadiennes

Quand on prend la route des vacances, rien de tel qu’une trame sonore de circonstance pour agrémenter le trajet. Mieux encore : une série de chansons qui évoquent les villes sur notre trajet ou même notre destination. Voici dix chansons francophones à inclure dans une liste de lecture qui nous guidera d’un océan à l’autre.

Grand Corps Malade, « À Montréal »

De Robert Charlebois à Ian Kelly, en passant par Thomas Hellman, Ariane Moffatt, Tricot Machine et Malajube, des dizaines d’artistes ont chanté la métropole québécoise. Mais pour le regard intrigué et affectueux qu’il pose sur cette ville qu’il découvre, le slam du Français Grand Corps Malade mérite une mention spéciale.

Loco Locass, « Hymne à Québec »

L’éternelle rivale de Montréal a elle aussi été maintes fois chantée, notamment par Robert Charlebois dans son succès « Les ailes d’un ange ». Plus récemment, les rappeurs montréalais du groupe Loco Locass ont rendu hommage à cette « capitale septentrionale, bijou boréal » dans leur « Hymne à Québec ». Qu’on se le tienne pour dit, « De pied en cap Québec est toute sauf plate/Carnaval, festival, fête nationale/Hiver comme été les nuits sont malades mentales ! »

Jean Leloup, « La balade à Toronto »

Le flamboyant auteur-compositeur-interprète montréalais n’a pas seulement chanté Alger et Barcelone. L’Ontario se taille aussi une place dans sa topographie musicale. Après avoir évoqué dans « I lost my baby » les amours malheureuses d’« Une fille d’Ottawa/Grandie à Sainte-Foy » qui « Partait le samedi/Pour un lac de Hawkesbury », il célèbre dans « La balade à Toronto » l’électrisant sentiment de liberté que procure un road trip à destination de la ville reine : « Jamais je n’oublierai les étoiles sur la route de Toronto/Et ce jour sur cette plage du lac Ontario. »

Geneviève et Matthieu, « Parlee »

Le créatif duo multidisciplinaire de Rouyn-Noranda évoque dans la dernière piste de son album Mélodies les amours éphémères qui naissent sur la plage. En l’occurrence, celle du parc provincial de la Plage-Parlee, au Nouveau-Brunswick. « À part de l’eau, à part du sel, comme c’est chaud/ Parlee/À Parlee Beach, parlez-moi d’amour », chante Geneviève sur des accords naïfs pianotés au clavier.

Marie-Jo Thério, « Moncton »

Poursuivons l’exploration néo-brunswickoise, cette fois avec une native de l’endroit. L’auteure-compositrice-interprète acadienne consacre à sa ville natale une chanson douce-amère en chiac (le mélange typiquement acadien de français et d’anglais parlé par les jeunes du sud-est de la province) dans laquelle une adolescente parle à une amie de leurs projets d’avenir : « Gisèle, qu’ousse c’que toi tu fais c’t’été/I guess que t’as déjà trouvé/Une job full time/Un boyfriend pour t’embrasser ».

Les Trois Accords, « Saskatchewan »

Prenons maintenant la route des Prairies avec le rock déjanté des Trois Accords. Car s’il se plaît parfois à célébrer son coin de pays (« Saint-Cyrille-de-Wendover », « St-Bruno »), le quatuor de Drummondville ne s’arrête pas là. L’un de ses plus grands succès, « Saskatchewan », a pour trame le mariage brisé d’un éleveur de l’Ouest parti « mener [son] troupeau/En Ontario » qui découvre à son retour que sa belle l’a « sacré là/pour un gars de Regina ». Alerte au ver d’oreille !

« Thompson », Les Surveillantes

Les vrais amoureux de la route pousseront l’audace jusqu’à se rendre à Thompson, une ville du nord du Manitoba. Pour les accompagner, rien de tel que le folk-pop acoustique des Surveillantes. Et le groupe franco-manitobain ne dore pas la pilule : « De LaSalle à Thompson/800 kilomètres/Même pas l’ombre d’une bête »; « Direction : butte de roches/Pour vivre là faut être tough ».

En bref, « Ici dans le nord »

Le nord de l’Ontario a lui aussi son hymne, gracieuseté du groupe franco-ontarien En bref. Cette chanson émouvante raconte la dure colonisation du nord de la province par des mineurs et des travailleurs forestiers francophones et conclut : « Nous voici Franco-Ontariens/Notre identité gravée dans nos mains/Un peuple vivant, oublié […]/Ici dans le Nord ».

Paul Cournoyer, « Yukon »

Le Franco-Albertain Paul Cournoyer nous invite au-delà du 60e parallèle avec cet extrait de son EP homonyme. Difficile de résister à l’envie de mettre le cap sur ce territoire sauvage du nord-ouest canadien après avoir goûté au rock-pop atmosphérique de la pièce « Yukon ».

Chloé Sainte-Marie, « Mishipan Nipatissan »

« Coaticook Mazatlán Manitou Mégantic », commence Chloé Sainte-Marie dans cet extrait de son album acclamé Je marche à toi. En énumérant les toponymes nord-américains issus des langues autochtones, la chanteuse rend hommage aux Premières Nations et à l’immensité de ce qui formait autrefois leur territoire.

Publications récentes